Historique

 Petit historique de la Haute-Saône

 

500 000 – 150 000 avant J.-C. : premières traces de l’homme en Haute-Saône, dans la vallée de la Saône.

90 000 – 40 000 av. J.-C. : les hommes de Neandertal parcourent les plaines de l’Ognon et de la Saône.

40 000 – 10 000 av. J.-C. : traces du passage d’Homo Sapiens à Frétigney (découverte d’un cheval gravé sur un silex), Mantoche , Rigny .

10 000 – 3 000 av. J.-C. : les derniers chasseurs vivent dans des clairières. L’industrie se normalise.

5 000 – 800 av. J.-C. : traces des premiers agriculteurs à Fontenois-les-Montbozon .

  La pierre percée d'Aroz
La pierre percée d'Aroz
(élément de dolmen)

2 000 – 725 av. J.-C. : quelques traces d’outils et d’objets : une hache plate en cuivre à Mantoche , un poignard à Cresancey , une tasse à Broye-les-Pesmes  (aujourd'hui Broyes Aubigney Montseugny).

750 – 52 av. J.-C. : les tombes de Mantoche , Gy , Bucey-les-Gy et Apremont prouvent une présence territoriale forte.

-57 : les habitants de la Haute-Saône sont les Séquanes.          

Colonnes à Luxeuil les Bains
  Colonnes à Luxeuil les Bains
 

-52 : conquête de la Gaule par Jules César. Le territoire se couvre d’un axe routier remarquable, notamment entre Besançon et Langres, et entre Besançon et Luxeuil-les-Bains .
L’art romain est présent en Haute-Saône avec des stèles à Luxeuil et à Corre et un taureau à trois cornes en bronze à Avrigney (visible au musée des Beaux-Arts de Besançon).
Des petites villas s’élèvent un peu partout et notamment à Jonvelle où les thermes et leur mosaïque aux sandales et aux poissons sont encore visibles.

IIème siècle : premiers indices d’une pénétration du christianisme.

IIIème siècle : débuts des invasions barbares en Franche-Comté.

Vème siècle : fin de la période gallo-romaine. La Haute-Saône est occupée par les Burgondes et les Allamans.

937 : l’abbaye de Lure est victime d’un raid hongrois.

VIème et VIIème siècles : l’irlandais Saint Colomban et ses disciples fondent les abbayes de Lure et Luxeuil .

VIIIème siècle : la Franche-Comté est intégrée dans l’Empire carolingien.

868 – 869 : grande famine, incursions normandes et hongroises. Massacre de l’abbé de Luxeuil .

  L'ermitage Saint-Valbert
L'ermitage Saint-Valbert
(disciple de Saint-Colomban)
Fin du Xème siècle : Otte-Guillaume est reconnu comme comte de Bourgogne (région intégrant la Bourgogne actuelle et la Franche-Comté).

1 032 : le royaume de Bourgogne est rattaché à l’Empire.

XIème siècle : Hugues de Salins nommé chancelier de Bourgogne. Il lance un mouvement d’évangélisation.
  
Fin du XIème siècle : querelles entre l’Empire et le sire de Faucogney , le vicomte de Vesoul , les sires de Pesmes , les Montbéliard.

  Le château de Pesmes
Le château de Pesmes
La tour du château de Ray sur Saône
Le château médiéval
de Ray sur Saône
  1156 : mariage de Béatrice, héritière du comté de Bourgogne, avec Frédéric Barberousse. Les terres comtoises sont au cœur des préoccupations impériales.
Mise en place de l’administration comtoise : Dole est la capitale politique, Besançon la capitale religieuse.

XIIIème siècle : les terres comtoises passent entre les mains de plusieurs comtes qui deviennent vite impopulaires.

Fin du XIIIème siècle : deux partis se forment en Franche-Comté. Les Chalons veulent rester dans l’Empire tandis que la commune de Besançon veut rejoindre le roi de France.
1295 : le comté de Bourgogne est vendu au roi Philippe le Bel.

1322 – 1331 : la reine Jeanne, veuve de Philippe le Long, gouverne la province avec compétence. Elle jette les bases d’une administration solide.

1331 : début de trente années de guerres féodales. 

1339 : de nombreux villages haut-saônois sont touchés par la grande peste.

XIVème siècle : le comté de Bourgogne est dirigé par Marguerite de Flandres. Elle restaure les châteaux forts de Chauvirey , Faucogney , Montjustin et Vesoul .

XVème siècle : guerres civiles.

1477 – 1479 : nombreux assauts des troupes de Louis XI sur la Comté, des villages sont saccagés, dont Champlitte et Gray , mais en vain : les comtois ne veulent pas se rallier à la France.

  La tour médiévale de Faucogney et la Mer
Tour médiévale à Faucogney
1483 : Traité de Senlis. Le comté de Bourgogne entre dans la maison des Habsbourg.

XVIème siècle : ère de paix et de prospérité.

1569 : les troupes du duc de Deux-Ponts incendient Faucogney , Faverney et Luxeuil .

1595 : invasion du bailliage d’Amont par Tremblecourt, un allié d’Henri IV contre l’Espagne.

1633 – 1643 : guerre de Dix Ans. Le pays est ruiné, beaucoup de villages sont détruits.
Un canon à Gray
Canon à Gray
 

1668 : première attaque de Louis XIV sur la Franche-Comté. Pas de défense militaire, mais une forte réaction des Comtois.

1674 : siège de Gray et Faucogney par Louis XIV.

1678 : Traité de Nimègue. La Franche-Comté est définitivement rattachée à la France.

XVIIIème siècle : période de prospérité. La Haute-Saône est devenue une région industrielle.

1744 : la Haute-Saône possède trente-huit usines, forges, et hauts fourneaux.
Importance nationale des faïenceries de Boult et de Rioz , des verreries de Miellin , Passavant-la-Rochère et Malbouhans et des productions de textile d’Héricourt . Une partie des productions sont acheminées vers l’extérieur par le port de Gray .

Fin du XVIIIème siècle : révolution française. Les habitants de Champagney sont les premiers à condamner l’esclavage dans les cahiers de doléances de 1789. 

5 février 1790 : naissance de la Haute-Saône comme département. Vesoul est choisi comme chef-lieu à cause de sa position centrale, de préférence à Gray , plus important commercialement, mais plus excentré.

1814 : pendant quelques semaines Vesoul est le siège du gouvernement des alliés qui rétablissent en France la monarchie, et la capitale d’un petit état créé entre la France et l’Allemagne.

Chapelle de la Motte à Vesoul
Chapelle de la Motte
à Vesoul
1870 : invasion de la province pendant le conflit franco-allemand.

1871 : la Haute-Saône devient une terre de refuge pour les Alsaciens en exil.

Milieu du XIXème siècle : choléra, maladies de la vigne, développement des voies de communication, création d’une ligne de chemin de fer Paris – Bâle. L’économie de la Haute-Saône s’effondre : les usines ferment, le port de Gray décline, les Haut-Saônois vont s’installer en Algérie, aux Etats-Unis ou au Mexique.

1914 – 1918 : Première guerre mondiale. La Franche-Comté est épargnée, mais pour l’agriculture la situation est catastrophique.

16 juin 1940 : Gray tombe aux mains des Allemands.

  Les vignobles de Champlitte
Vignoble à Champlitte

 Juin 1940 à novembre 1942 : la Franche-Comté est coupée en deux par la ligne de démarcation. La Haute-Saône fait partie de la zone interdite. Elle prend une part active dans les combats de résistance, et souffre pendant les combats de libération.

Fin du XXème siècle : les filatures, les tissages, les scieries, disparaissent progressivement. Ils font place à des industries mieux adaptées et plus compétitives.
La Haute-Saône sort de son silence culturel, avec par exemple la publication par la Salsa d’un Dictionnaire des communes de la Haute-Saône.

 


SLIDE10
SLIDE14
SLIDE11
SLIDE12
 

Inscription à la newslettre

Recevoir chaque mois nos principales
infos et idées sorties ...

Votre pub ici