Le Saut de l'Ognon à Servance

La chute d'eau la plus célébre des 1000 étangs!

Cela faisait longtemps que j’avais envie d’aller me balader au Saut de l’Ognon, cette chute de 13 mètres de hauteur qui fait la fierté de Servance . Par une belle journée d’hiver, je me suis enfin décidée : une petite marche en pleine nature, voilà qui était parfait pour éliminer l’abus de galettes !

Piètre sportive, je craignais que l’accès à la cascade ne soit compliqué. Heureusement, la commune a pensé aux randonneurs du dimanche : le sentier qui mène au Saut est aménagé, et malgré quelques tapis de feuilles mortes particulièrement glissants et autres racines traitreusement dissimulées, l’accès est assez facile. Et court : à peine 300 mètres séparent le petit parking de la cascade.

Promenade en forêt

Le Saut de l'Ognon à ServanceMe voilà donc partie pour une balade bien agréable au milieu des bois saônois. On oublie vite la route pourtant toute proche pour se laisser envahir par les odeurs de mousse et de champignons. Les aiguilles de sapin craquent sous nos pieds, et peu à peu, on commence à distinguer le bruit de l’eau. Discret d’abord, puis de plus en plus présent, de plus en plus assourdissant au fur et à mesure que l’on s’enfonce dans la forêt.

Mais avant de découvrir le Saut de l’Ognon, place à l’apprentissage : tout au long du sentier, plusieurs panneaux d’information nous présentent l’histoire des lieux. De l’ère glaciaire qui a sculpté le plateau des 1000 étangs au travail de la mine au siècle dernier, on découvre un passé pas si lointain, mais souvent méconnu.

D’eau et de roches

Et puis enfin, nous voilà au bord de la cascade. On sait qu’elle est là, le bruit ne laisse aucun doute, mais on ne la voit pas tout de suite. Il faut pour cela s’approcher de l’un des paliers. Il y en a plusieurs, aménagés à différentes hauteurs de la chute, qui permettent de l’apercevoir sous divers points de vue.
D’abord l’Ognon paisible, qui coule paresseusement. Puis la brusque cassure du cours d’eau, la rivière précipitée dans le vide. Et enfin, le voilà, ce Saut majestueux, impressionnant, qui éclate en mille gouttes d’eau et bondit sur les rochers. Nous sommes face à lui, idéalement placés pour apprécier le spectacle que nous offre la nature. On pourrait rester longtemps à se laisser bercer par le bruit apaisant de l’eau.

Les photographes plus ou moins amateurs s’en donnent à cœur joie autour de moi, pour tenter d’immortaliser l’arc-en-ciel éphémère qui se glisse entre les flots, ou la brume légère formée par la chute.
Selon eux, le Saut de l’Ognon est une dame capricieuse, changeante, qui selon son humeur (et la météo) est plus ou moins spectaculaire. Ce jour-là, très en forme, elle se séparait en plusieurs tout petits affluents, qui eux-même ricochaient sur les rochers alentours pour former de mini cascades.
Il parait qu’à la fonte des neiges, le spectacle est encore plus beau. Par grand froid aussi, lorsque la chute est partiellement gelée. Il ne faudrait pas manquer non plus de venir en été, lorsque l’Ognon est presqu’à sec, et laisse voir derrière le rideau d’eau le mur construit il y a des siècles pour préserver Servance des inondations.
Voilà donc encore bien des raisons pour venir une nouvelle fois admirer ce trésor caché des Vosges Saônoises…

Le + : l’accès est libre et gratuit, avec un parking bien placé juste au bord de la Départementale.

Le - : même si l’accès est aménagé, cela reste un sentier forestier, qui peut se révéler difficilement praticable pour les poussettes ou les personnes à mobilité réduite.

Visite réalisée par Laure en janvier 2016


SLIDE03
SLIDE04
SLIDE01
 

Inscription à la newslettre

Recevoir chaque mois nos principales
infos et idées sorties ...

Votre pub ici