Architecture

Un patrimoine architectural riche et varié

Château d'Oricourt

   
Des châteaux aux églises en passant par les fermes et les lavoirs, la Haute-Saône renferme un patrimoine architectural très intéressant.

Malheureusement souvent détruit par les guerres, celui-ci a tout de même conservé de nombreux vestiges, témoins d'un passé à la fois rural et culturel.          

 

Châteaux et hôtels particuliers

  • Les premiers châteaux : Beaucoup ont été détruits par Louis XI ou Louis XIV, mais quelques vestiges subsistent tout de même. Ainsi le donjon circulaire de Rupt date du XIIIème siècle. Les habitats de ce genre étaient alors fréquents dans la vallée de la Saône, lieu d’échange important.
    Les forteresses fortifiées étaient également nombreuses, les plus anciennes étant celles de Ray-sur-Saône (1090), Pesmes (1122), Faucogney (1134), Gray (1135), Oricourt (milieux du XIIème siècle).
  • Les maisons de notables du XIIIème siècle : situées dans les bourgs et les villes, elles sont reconnaissables à leur architecture concentrée sur les portes-baies, fenêtres et niches abritant des statues. On en a beaucoup d’exemples à Vesoul , Gray , Luxeuil , Gy , Champlitte
  • Tour des EchevinsLa Renaissance : L’influence italienne s’introduit progressivement dans les châteaux et les maisons bourgeoises. Les genres se mélangent : la maison François Ier à Luxeuil est de construction gothique et de décor italien.
    Le premier des bâtiments de la Renaissance est le magnifique hôtel de ville de Gray dont la façade à été élevée entre 1556 et 1558. Les châteaux de Champlitte (1570-1577), de Filain (fin du XVIème siècle) et de Frasne-le-Château (1570) datent également de cette époque.
    Les guerres de 1575 et 1595 ont empêché la naissance d’autres constructions, et ont contribué à la démolition de près de quatre cents châteaux forts, dont celui de Faucogney .
  • Le XVIème siècle : Cette époque très prospère a permis la construction de nombreux châteaux et hôtels particuliers dans le style flamboyant qui marqua alors l’Europe. Il y eu également quelques originalités, à Luxeuil notamment, avec la maison du cardinal Jouffroy  et la tour des Echevins, aux fenêtres décorées de choux frisés…
  • Les XVIIème et XVIIIème siècles : Les constructions existantes s’inspirent des châteaux classiques français, avec quelques modes locales. Ainsi certains châteaux sont construits sous la forme d’un fer à cheval, comme à Ray-sur-Saône (1775).
    A voir également : le château de Saint-Rémy (1770) et son escalier monumental, l’hôtel Raillard de Grandvelle à Vesoul , l’actuelle sous-préfecture de Lure (1736-1750).
  • Le XIXème siècle a surtout été marqué par la reconstruction en 1880 du château de Villersexel , détruit lors de la bataille des 8 et 9 janvier 1871.

 

Eglises, chapelles et calvaires

  • Chapelle Saint-Igny à Villers le SecMoyen-Age : De nombreuses églises sont construites, mais  beaucoup disparaîtront. On peut aujourd’hui visiter l’abbatiale de Faverney (1132-1160), les églises de Grandecourt (1142), de Marast (1150), de Melisey , de Jonvelle .
    Des Templiers, la Haute-Saône conserve le tympan de Montseugny (XIIème), et des Hospitaliers la chapelle de Saint-Igny (commune de Villers-le-Sec ).
  • Les nouvelles églises du XV-XVIème siècle : Le style gothique s’empare des édifices religieux à Anjeux , à Chaumercenne (un clocher-porche, 1520), à Montbozon . Les reconstructions sont nombreuses également : la plus importante est celle de la collégiale Notre-Dame de Gray (début XVIème).
  • Les églises du XIXème siècle : Malgré un fort refus de la modernité, une étonnante église à plafond caissonné sera construite à Ternuay (1828). Le néogothique s’est imposé à partir de 1840 à Bonnevent (1846), Ronchamp (1861), Fontaine-les-Luxeuil (1862), Citers (1864).
  • Le symbole du XXème siècle : Ronchamp . Le Corbusier bâtit à partir de 1950 une chapelle moderne où il joue avec les formes et la lumière, faisant de ce lieu un espace de silence et de paix.

 

Fermes et maisons rurales

  • Maison vigneronne à ChariezLa vallée de la Saône : Les maisons rurales sont le plus souvent des maisons blocs, divisées en trois travées : l’habitation, la grange, l’étable ou l’écurie. Les ouvertures y sont limitées afin de se protéger du froid.
  • Les Vosges saônoises : Les fermes y sont recouvertes d’un toit à pentes assez raides dont les deux pans égaux s’abaissent vers l’entrée et l’arrière de la maison. Les plus anciennes sont recouvertes de laves.
  • Les maisons de vigneron : Elles sont collées les unes aux autres, tout en hauteur. Les caves y sont enterrées. Les plus célèbres villages de vignerons sont Gy , Charcenne , Chariez , Morey .

Tous ces types de  constructions sont visibles au Musée des Maisons Comtoises de Nancray (Doubs).

 

Fontaines et lavoirs

Les villages de Haute-Saône ont souvent été bâtis autour des fontaines et lavoirs. Ceux-ci, de par leur importance au quotidien, ont bénéficié d’une très belle architecture, parfois simple, parfois grandiose.

  • Fontaines découvertes : Au XVIIIème siècle les fontaines étaient composées d’un bassin de puisage, couvert ou non, suivi dans un même axe de l’abreuvoir puis du lavoir. La plus belle est celle de Fallon (1764).
    Au début du XIXème siècle le plan s’enrichit : lavoir polygonal, oval ou circulaire, lavoir et abreuvoir accolés.
  • Fontaines circulaires découvertes : Monuments de carrefour, mais aussi situées au centre de petites places comme à Champlitte (1803), ces fontaines ont une forme circulaire ou arrondie. Elles peuvent avoir une ou plusieurs vasques. On les trouve en grand nombre dans la région de Vesoul où elles ont été construites dans les années 1840-1870.
  • Lavoir de ConfracourtLavoirs couverts à piliers : Ces lavoirs au toit porté par des piliers sont typiques des régions de Gray , de Vesoul et de Lure .
  • Les temples à l’antique : Une très belle série de monuments qui utilisent des architectures antiques fut construite entre 1819 et 1845. Le premier de ces édifices fut construit à Boult en 1819. On en trouve également à Fontenois-les-Montbozon (1828), à Confracourt (1835), à Semmadon (1845), à Héricourt (1842).
  • Les mairies-lavoirs : La Haute-Saône possède quelques beaux exemples de mairies construites au-dessus de la source principale et du grand lavoir. C’est le cas de Bucey-les-Gy (1827), Dampierre-sur-Salon (1828) et Beaujeu (1828) où l’on accède à la mairie par un escalier monumental.

 

Un aperçu en images de quelques monuments et bâtiments typiques de la Haute-Saône...


SLIDE10
SLIDE14
SLIDE11
SLIDE12
 

Inscription à la newslettre

Recevoir chaque mois nos principales
infos et idées sorties ...

Votre pub ici